Témoignages TOUS à TEMPO avec O PASSO - Rythme-coordination pour tous

Img 2607

photo prise a l'école de théâtre de Lyon

CONSERVATOIRE DE BOURG EN BRESSE Formation de Formateurs

  • merci pour cette très belle journée de formation et ton courriel accompagné des pièces jointes. Responsable de divers ensembles instrumentaux, j'utiliserai certainement des éléments de la méthode O Passo.
  • Je vais m'en servir avec mes élèves pour déjà mieux sentir la pulsation et le ternaire et binaire. oui j'ai bien retenu de faire vivre binaire et ternaire à la suite. Je travaille en milieu scolaire et je verrai bien comment les élèves réagiront. Je te remercie pour cette bonne journée du lundi passée avec toi.
  • Merci pour ces fiches, je pense que je vais m'en servir en cours. 
  • Nous nous sommes rencontrées en septembre à la journée de formation du CRD Bourg en Bresse. Je voulais vous dire que je prends beaucoup de plaisir à travailler les rythmes O PASSO. J'ai fait des créations de phrases avec les carrés, triangles et diagonales ​, avec des élèves des écoles élémentaires -  classes de CE2 CM1 et CM2.

 

ATELIERS REGULIERS ANIME PAR Adèle Bracco  : "A TEMPO PAS à PAS" avec la méthode O PASSO (1er semestre 2017-2018) :

  • l’Atelier me permet d’entrer enfin dans le travail de l’instrument, de la voix, de la partition, du morceau : librement sereinement, je sais où ça coince, comment dénouer etc.  : le pari est déjà réussi.Alors  je t’envoie par Wetransfer les Ronds dans l’eau (Salvador) pêchés chez toi comme il se doit, c’est mon premier morceau avec O passo,

 

  • C’est une chance de découvrir une méthode brésilienne (O Passo de Lucas Ciavatta) qui se moque des méthodes établies ou plutôt s’en accommode, les respecte et surtout permet de dépasser les élans de panique que peut inspirer telle ou telle difficulté, telle obscurité, tel écueil : compter les mesures, appréhender des formules, claves, patterns, c’est entrer de façon concrète et pragmatique dans les coulisses de la création, de l’interprétation (y compris de cette méthode elle-même), comme on saisit des clés.   L’expérience que procure pareil atelier (une bonne quinzaine de séances, avec des travaux pratiques intermédiaires), - et dont je voudrais ici témoigner - c’est d'abord de mettre le corps à sa juste place, surtout quand il a été malmené, oublié, nié, livré à lui-même. Vivre la pulsation, reprendre possession de soi au fil des séances, se tranquilliser, se dire qu’on y arrivera, parce que l’accompagnement vigilant et bienveillant permet de toucher où ça accroche, d’acquérir des éléments d’analyse, de se forger un outillage qui s’ajuste petit à petit, dans l’économie du pas, du mouvement, du geste. Le rythme n’est pas si évident, il s’apprivoise et de nombreux exercices d’écoute musicale viennent jalonner, étayer le processus : on entre dans un univers de sons qui prennent carrures, formes et sens. Alors un grand merci de nous faire ainsi sentir et ressentir les impacts, les ambiances (ternaires/binaires etc.) ; c’est ce que j’attendais et n’espérais plus : trouver un chemin, échapper à cette insidieuse nausée que me procure parfois le défi de chanter en m’accompagnant (polyrythmie). Les spécialistes appellent cela  indépendance, je dirai plutôt : liberté, dans un gai savoir partagé. Car le groupe, c’est aussi une dimension essentielle qui fait de cette méthode une aventure collective. Un premier stage m’avait permis de percevoir cette palette d'apports comme une urgence, l’atelier comble mes attentes et ouvre des pistes de l’ordre de l’irréversible, comme le vélo, la natation, - loin de toute forme de compétition, avec l’envie de persévérer : pas après pas... Nadine.

 

  • Je considère que le cours m'a beaucoup apporté, et que les cours réguliers ont permis de mieux intégrer les notions apprises et de les travailler à la maison.    Le cours, de manière générale, permet de mieux ressentir et vivre le rythme, et d'être davantage conscient lors de l'écoute musicale. Ça m'a permis aussi de faire un vrai travail sur le corps et sur la coordination des mains et des pieds. Le fait de marquer les temps avec les pieds aide beaucoup en ce sens et permet de mieux ressentir le rythme et prendre conscience de toutes les "divisions".    Et donc, comme je te l'avais déjà dit, je pense que cette méthode aurait été très utile dans l'apprentissage du cavaquinho, voire indispensable (pour une personne comme moi, pour qui ces rythmes syncopés ne sont pas naturels à la base). La simple décomposition en 1iei m'aurait grandement aidé.   Voilà, de manière générale, je suis très heureux de prendre part à ce cours! Je pense que les cours réguliers portent bien leurs fruits, car je suis quelqu'un qui a besoin de répéter pour intégrer et apprendre. Je regrette un peu d'avoir moins de temps en ce moment pour bosser à la maison, mais j'essaie quand même de travailler un peu avant le mardi soir!   Dernière chose : je me demandais, si tu avais un peu parlé de la méthode à Benoît et je pense qu'il pourrait s'en servir dans les cours de guitare et cavaquinho (même 10 min par cours), d'autant plus que la méthode est adaptée à tout le monde (dont celles et ceux qui n'ont jamais fait de solfège) et vraiment accessible! Grégoire

 

  •  La dernière séance m’a permis d’apprécier l’efficience de ta démarche : Je n’arrivais pas à entrer physiquement dans le « i (3) i » en écoutant JOKA, ni même à l’entendre précisément, malgré des efforts répétés entre le moment de ton mail et la séance. Le travail que tu as proposé au ralenti juste sur ce segment puis sa mise en marche sur la musique avec le groupe m’ont permis d’y arriver tranquillement : une vraie avancée, une bien belle surprise. Et en écoute perso (hier soir, en voiture, sur les bords de Saône, 50 km/h), c’est nouveau, j’ai entendu tous les « i » et j’ai pu les dire en musique (avec de la musique pas trop rapide), c’est-à-dire parvenir à les articuler précisément en les éprouvant corporellement - je m’étais jusqu’ici (trop ?) centrée sur les contre-temps et là, pouvoir les dire en alternance, c’était réjouissant.  J’ai pu comprendre, mettre à plat et régler plusieurs problèmes de "nausée rythmique" sur des morceaux (simples pourtant) où le décalage entre chant et strumming (ukulélé) me mettait en panique et blocage (ex. « Nous n’irons plus au bois »); j’ai pu clarifier ce « ressenti rythmique » et vais enfin pouvoir aller me promener plus aisément dans ces bois-là, du moins je l'espère.  J'éprouve le besoin de continuer sur cette lancée de la feuille du «i » (que je fréquente assidûment depuis plusieurs années par l’expérience de l’instrument, sur le mode « takadimi » ), je suis rassurée que ce niveau 1 nous ait embarqués dans cet univers de la double croche où je sens bien que l’accélération de la vitesse est un vrai défi, en ce qui me concerne, - pari impossible (?), qui exigerait peut-être une préparation obstinée du type segment de la dernière séance. Je vais m’y employer, sachant bien que l’autodidactisme (même sur de bons rails) a toutes sortes de limites, mais tu nous a ouvert les portes de l’écoute musicale, ce qui est magnifique et stimulant, et tu nous donnes en tout cas les moyens de nous approprier une méthode. Pour l’instant, je me dis que refaire un niveau 1 pour passer à un niveau 2 (comme suite du 1) risquerait de me mener au même constat (idée d’un fossé), qu’il y aurait peu-être à trouver un palier entre 1 et 2 : pour les lents-les nuls, les séniors curieux de ces aventures ou autres hypermotivés et néophytes stressés, qui ont eu, qui auront la chance de te rencontrer. Tout ceci est plutôt à ton usage personnel : une envie de communiquer sur cette session qui répond si bien aux attentes qu’avait provoquées le stage. Nad

 

STAGE "A TEMPO PAS à PAS" avec la méthode O PASSO Couzon : 

  • Merci pour ce stage. A TEMPO pas à pas avec  "o passo" correspond à ce que je cherchais depuis longtemps...me réconcilier avec l'apprentissage du solfège mais en passant par une pratique corporelle qui donne un vrai sens...Par ailleurs,je découvre des clés pour écouter une musique de différentes façons.Moi qui aime aussi la danse,la notion de mouvement dans la musique me parle beaucoup.Je comprends aussi par quel biais je pourrais peut-être un jour accéder à la richesse de l'improvisation,dans la danse comme les musiciens le font. Je comprends aussi mieux d'où vient le "groove"dans la musique.Et comme je fais par ailleurs de l'écoute musicale à des enfants de maternelle,j'espère aussi enrichir ma pratique. Maintenant,il va falloir bosser..mais un stage d'un week-end,cela ne suffira pas à me nourrir.Alors,prévois vite le niveau 2...bises Christine.A

 

  • Je partage le sentiment d’avoir fait un pas vers les objectifs de la méthode O Passo, merveilleusement résumés par la formule « L’autonomie dans le groupe ».J’ai fait également un pas vers un objectif personnel dans la musique, qui est de ne plus être inquiet de ne pas comprendre le rythme. La bienveillance que tu manifestes à tes élèves permet, petit à petit, que la tranquillité intérieure s’installe et alors, - oh miracle – il devient possible d’écouter, de comprendre et de sentir. Comme tu le dis « Chacun sait ce qu’il doit faire » et donc après ce n’est plus qu’une question de temps … sans jeu de mots. Avec mon amitié, et à bientôt, X

 

  • Merci Adèle!    J'ai tout enregistré et j'essaierai de re-tester toute seule chez moi. Je sais déjà que toutes les informations de ce WE résonneront dans mes activités quotidiennes, que ce soit en chantant avec les enfants, comme en jouant ou dansant le soir et plus encore… jusque dans mes sensations en marchant

 

  • je voulais te remercier pour ce stage très intéressant avec  la méthode o passo que j'ai fait au conservatoire de Villefranche. Cela m'a intéressée d'essayer de comprendre plus finement  la musique que nous écoutons et d'arriver à situer certains sons dans une mesure. Il est intéressant pour moi, aussi, en tant que choriste de comprendre exactement à quel endroit chanter une note précise. J'ai eu l'impression de progresser dans ce sens et j'ai maintenant des pistes à travailler pour progresser encore...Merci au conservatoire et à l'équipe de jazz d'avoir organisé cette formation. Bien amicalement,  Caroline 

 

  • Merci à tous, en effet cette immersion "O Passo" fut très agréable :-)

Super groupe, super prof, merci Adèle !!

Merci Adèle,  et merci à tous les participants de ce très beau stage A TEMPO pas a pas avec O Passo !
Des conditions d’accueil idéales , au service  d'une qualité d'enseignement au Top .

  • "Ayant mis depuis peu un pied dans l'univers musical (danse, chant), j'étais à la recherche d'une solution pour m'aider à mieux comprendre et ressentir le rythme. Je voyais bien que je ne percevais pas certains éléments, pourtant essentiels aux yeux (et à l'oreille !) d'amis plus expérimentés... et que cela freinait ma progression et faisait nettement obstacle à mes perspectives d'improvisation. Grâce à ce week-end de stage avec Adèle, j'ai pu discerner nettement ce qui était à travailler, distinguer clairement la différence entre rythme binaire et ternaire, et repartir avec des outils pour progresser efficacement... Tout cela, dans une ambiance très agréable et chaleureuse. Adèle est une excellente pédagogue, qui sait mettre à l'aise et en confiance tout en ayant l'exigence nécessaire pour que les progrès viennent ! Je me réjouis d'avoir enfin trouvé un outil efficace, et j'espère avoir l'occasion de participer à d'autres stages pour continuer à affiner de plus en plus ma perception et ma maîtrise du rythme. Je recommande. Merci Adèle !"

 

  • Merci à toi pour les musiques et fichiers transmis pour nous aider à avancer dans cette méthode O passo que tu enseignes avec passion. J’ai apprécié ce travail avec toi et le temps que nous avons partagé pour avancer tous ensemble dans la découverte de cette méthode très intéressante et différente pour aborder la musique.

 

  • Merci à tous et toutes et bien sûr Adèle, d'avoir fait tout ce qu'elle pouvait pour m'intégrer dans la dynamique du groupe malgré mon niveau très basique et mes limitations dites "naturelles" mais que j'ai aussi trop peu travaillées au cours de ma vie, pourtant déjà longue, mais happée par d'autres objectifs qui m'ont plus passionnés que la musique et le chant que je n'ai guère pratiqués jusqu'à maintenant. Dans l'annonce du stage par Adèle, j'avais, l'été dernier, été surtout sensibilisé par ces mots "Travail sur la coordination, la connexion et la conscience corporelle". Ce WE avec vous m'a permis de voir combien il me restait de chemin à parcourir ..., je n'aurais donc pas le temps de m'ennuyer en pratiquant régulièrement à petites doses, ne serait-ce que pour écouter la musique d'une oreille plus avertie. Je vais en parler à mes amis les Bonnet.