O PASSO C'est quoi ? - Méthode créée par Lucas Ciavatta

O PASSO créée par Lucas Ciavatta (méthode brésilienne réadaptée par Adèle pour les besoins du swing jazz)

O PASSO est une méthode d'éducation rythmique et d'écoute musicale agissant activement sur la coordination corporelle par le mouvement d'une "marche spécifique". L'utilisation des pieds, des mains et de la voix permet de faire un travail très efficace sur la coordination corporelle. Ainsi chaque temps et divisions des ces temps sont ressentis par le corps.  Chanter en tapant des rythmes syncopés devient accessible à tous et très clair. L'élève peut  ainsi s'auto-corriger en toute conscience, confiance et tranquillité. Cette méthode permet d'avoir une vision globale sur les rythmes, les carrures. Elle renforce la perception de la pulsation intérieure, la gestion d'espace et 'écoute musicale. Idéal également pour tous danseurs.
O PASSO développe cette force tant recherchée dans toutes activités musicales, corporelles et théâtrales : l'écoute et l'autonomie dans le groupe.

O passo dossier de presentation pedagogique adele bracco 1O passo dossier de presentation pedagogique adele bracco 1 (2.7 Mo)

A télécharger

O passo conso villefranche 2015

Photo prise au Conservatoire de Villefranche sur Saône

VIVRE LE RYTHME avec la méthode O PASSO

(« O PASSO » Créée par Lucas Ciavatta )

 

Méthode d’apprentissage rythmique, corporel et d’écoute musicale

« O PASSO » est une méthode d’apprentissage rythmique, idéale pour la cohésion et la dynamique d’ensemble. Elle renforce l’écoute musicale et l’autonomie dans le groupe. Elle agit fortement sur la “remise-en-question” : “l’erreur” est constatée sans jugement et devient un guide pour une construction positive, plus précise et rassurante. 

« O PASSO » est une méthode de coordination corporelle, ludique, essentiellement axée sur les pieds, les mains et la voix. Avec un travail régulier, chanter en tapant ou jouant des rythmes syncopés devient accessible à tous.

 « O PASSO » est une danse universelle, simple et graphique, qui permet de prendre conscience et d’installer les bonnes sensations. Les impacts créés par le déséquilibre naturel et régulier du pas, (de la marche) produisent des vibrations physiques. La pulse intérieure se stabilise de manière perceptible.

Cette méthode de culture brésilienne, n’aborde pas le swing ternaire des années 30-50.

Pour les besoins de ce swing là (standards de jazz), j’ai réadapté certains exercices.

Cette méthode permet de :

  • solliciter une coordination corporelle globale, souple pour une énergie plus tranquille et une meilleure écoute.
  • solidifier la pulsation intérieure afin d’éviter les accélérations non souhaitées, ou non dirigées.
  • Prendre conscience de l’importance  des 1ers temps de chaque mesure.
  • prendre conscience du mouvement entre chaque pulsation produite par le pas. 
  • préciser les impacts rythmiques (émis par les mains, la voix ou instruments…)
  • chanter en tapant des rythmes complexes sans confondre pulsation et divisions (binaires ou ternaires)
  • stabiliser les sensations métriques des cycles de mesures.
  • travailler sur des mesures composées. (passer du 4 au 3 ou 2 temps en gardant la conscience de ne pas perdre le 1er temps)
  • identifier avec plus de facilité et sérénité, un rythme à jouer ou à relever
  • comprendre toute l’importance de vivre tous les temps et pas seulement les temps forts 1 et 3 (les 2 et 4 sont souvent confondus avec les contretemps !)
  • détecter par soi-même toute faiblesse rythmique grâce à son graphisme corporel (les erreurs se voient et s’identifient facilement !)
  • faire le lien avec l’écriture solfégique, en toute sérénité.
  • développer une écoute plus intime de la musique
  • d’améliorer la communication entre danseurs et musiciens (les mêmes termes théoriques mais n’ayant pas les mêmes sens !)

Forte de mes nombreuses années d’expérience dans l’enseignement de la danse et du chant jazz,

voici pourquoi j’utilise cette méthode dans ma pédagogie.

Dans l’apprentissage musical, le tempo, (la pulsation) exécuté systématiquement par une source extérieure au corps et à la pensée, (métronome ou autre personne) peut devenir une béquille et affaiblir la sensation physique de la régularité de cette pulsation. La gestion répétitive et régulière, par le corps et la pensée (tous deux indissociables) de cet espace-temps, par la marche, est naturellement plus sensitif que de battre la mesure avec une seule main. De même que taper du bout du pied, est loin d’apporter les bonnes sensations et crée, à coup sûr, des tensions inutiles engendrées par le déséquilibre corporel ! (on reste en appuis sur l’autre jambe, le corps s’affaisse et on perd de l’énergie !)

Quelle que soit la vitesse, la stabilité relative et le ressenti physique de cette pulsation doivent être encrés au plus profond de soi afin que le rythme, (d’autres impacts imbriqués sur ou entre ces pulsations) puisse être exécuté avec conscience et précision. Mon constat : la plupart des faiblesses rythmiques découlent d’une instabilité de la pulsation intérieure souvent, par manque d’implication corporelle, de danse.

Avec cette méthode, chacun peut trouver de réels outils de travail, en sollicitant son propre instrument : le corps, encore trop délaissé dans nos méthodes d’enseignement musical européennes. Elle nécessite une grande part de patience, d’attention et d’écoute de soi tout en gardant le contact avec le groupe. Elle vise l’autonomie dans le groupe.

Attention !   La méthode « O PASSO » n’est pas à considérer comme une pratique de « percussions corporelles ». Elle s’inscrit dans une réelle méthode d’apprentissage musical.

« O PASSO » est une forme d’écriture corporelle, une démarche pédagogique multi-sensorielle qui nous met en confiance. Elle va à l’essentiel par un réel travail de fond. Elle renforce la cognition rythmique et l’écoute musicale, sans aucune notion de solfège, sans non plus être un danseur averti.  Elle nous habitue à nous déshabituer pour un mouvement, un rythme ou un phrasé construit et vécu, sur le moment, par sa propre sensibilité. La musique, la danse deviennent organiques. Elle est accessible à tous : comédiens, danseurs, musiciens, mélomanes. Pour cela, elle doit être enseignée avec la plus grande, persévérance, pertinence, et bienveillance.